Les étapes de transformation de la laine

Pour passer de la toison au produit fini, la laine doit passer par toute une série d'étapes de transformation qui varie sensiblement en fonction du produit désiré (du fil, de la laine cardée, du feutre,...). Ces étapes sont synthétisées dans le document ci-dessous et détaillées en bas de page.

La tonte

Haut de page 

Les moutons doivent être tondus chaque année, c’est important pour leur santé ! La tonte est indolore pour l’animal et se fait généralement une fois par an. En fonction des élevages la tonte peut se faire :

  • Au printemps ;

  • À l’automne ;

  • Ou avant l’agnelage.

La tonte se fait toujours dans un endroit propre : dalle de béton, vieux tapis, plancher, bâche,... de manière à ne pas souiller la laine. Par temps pluvieux, les moutons doivent absolument être rentrés au sec au minimum 48h à l’avance pour que la laine soit sèche.

Le tondeur apporte son propre matériel de tonte, mais toute aide sera la bienvenue.

Pour en savoir plus cliquez sur -->  "Pourquoi tondre ?"

Pour une laine de qualité, voici les conseils pour tondre dans de bonnes conditions :

  • Éviter de tondre sur la paille ou le foin : tondre sur une surface propre (bâche, dalle de béton, plancher, ...) ;

  • Jeter les ongles coupés à part (si l'éleveur profite du jour de la tonte pour soigner les pattes des moutons) ;

  • Utiliser un marquage soluble à l'eau chaude pour marquer les moutons ;

  • Éviter l'humidité lors de la tonte et du stockage. Par temps pluvieux, les moutons doivent être rentrés 48h avant la tonte pour que leur laine puisse sécher. Ensuite, la laine doit absolument être stockée au sec, sinon elle jaunit de façon irrémédiable ;

  • Séparer les différentes races et catégories (finesse, couleur, ...) de manière à pouvoir trier les laines dans des balles séparées et trouver la meilleure valorisation possible pour chacune des laines.

 

Le tri

Haut de page 

Le tri se fait généralement lors de la tonte. En raison de la perte de valeur de la laine sur les marchés mondiaux, c'est une étape bien souvent négligée ! Elle est pourtant indispensable pour la valorisation de la laine. En effet, de nombreux facteurs influencent sa qualité et donc son prix.

Il faudra être attentif à :

- Retirer les parties crottées, feutrées, paillées et les laines dites "de panses"

- Retirer les toisons qui sont :

  • Trop pailleuses : cela arrive par exemple lorsque la bergerie est paillée avec une souffleuse ou que les mangeoires se trouvent trop en hauteur ;

  • Jaunies, feutrées, galeuses,...

- Trier et séparer les toisons qui sont :

  • De races et de catégories différentes ;

  • De couleurs (roux, bruns, noirs, gris)

 

La santé de l'animal (maladies, carences, vermines), la gestation, la lactation, les conditions de vie,... vont influencer la qualité de la laine.

 

Une table de tri constitue alors un outil indispensable. Plus d'informations ici
 

 

Le lavage

Haut de page 

Le lavage a pour but de débarrasser la laine brute (ou laine en suint) des matières organiques (urine, crottes, graisses), minérales (terre, sable) et végétales (graines, paille, foin). La laine perd de 35 à 65 % de son poids lors du lavage.

 

Cette opération peut se faire à domicile pour de petites quantités (Plus d'informations ici)ou dans une entreprise spécialisée (Plus d'informations ici).

Lors du lavage, différents traitements peuvent être réalisés : antimites, anti-feu, anti-feutrage (traitement pour permettre le lavage du produit fini à 40 ou 60° à la machine), blanchiment et/ou carbonisage des résidus végétaux.

 

Le cardage

Haut de page 

Le cardage consiste à démêler et aérer la laine qui, bien souvent, présente des mèches difficiles à dénouer autrement. Ce phénomène s’accentue avec le lavage qui emmêle d'avantage les fibres.

 

Cette opération étire la laine et met les fibres relativement dans le même sens. Elle débarrasse aussi la laine des corps étrangers qui n’ont pas pu être éliminés lors du lavage et permet de faire des mélanges de différentes laines.

 

Le cardage s'effectue avec une paire de cardes à main, une cardeuse à rouleaux ou une cardeuse à tambours.

Au final, la laine forme une nappe plus ou moins épaisse qui pourra être utilisée telle quelle pour la création d'un fil (voir l'étape du filage), de feutre ou pour du rembourrage (oreillers, matelas, vestes, ...).

Plus d'informations sur https://laines.eu/la-laine-et-ses-transformations/#4

 

Le peignage

Haut de page 

Le peignage consiste à faire passer la laine à travers une série de peignes de plus en plus fins. Les fibres sont alors parfaitement parallèles et on obtient un ruban de laine peignée.

Les fibres les plus courtes, appelées blousses, sont éliminées.

 

Pour les fibres de laine fines et longues, le peignage va compléter et parfaire le cardage.  

Cette étape permet de conserver uniquement les fibres de même longueur et de les paralléliser parfaitement afin d’obtenir un fil plus lisse, plus régulier et solide (mais moins gonflant) que celui obtenu avec de la nappe cardée.

 

Le filage

Haut de page 

Le filage va permettre la fabrication d'un fil à partir de la nappe cardée ou du ruban peigné. Il consiste à étirer et tordre les fibres de laine, afin d'obtenir un fil continu et régulier.

 

Son épaisseur, sa régularité, son gonflant et l'intensité de la torsion dépendront du fil désiré et seront influencés par la laine utilisée. 

 

Pour de petites quantités, le filage peut se faire au rouet ou au fuseau mais il se fait en grande majorité dans des filatures. 

 

Le tricotage

Haut de page 

Le tricot est une technique utilisée pour fabriquer une étoffe à partir d'un fil. Il consiste à entrelacer des boucles, appelées mailles. Il peut se faire sans instruments, en se servant uniquement de ses doigts. Cependant, le tricot se fait généralement en utilisant des aiguilles à tricoter ou une machine à tricoter.

L’avantage du tricot réside dans ses boucles : les étoffes tricotées sont plus souples et élastiques que celles qui sont tissées.

Vous aimez tricoter, tisser ou crocheter et vous souhaitez trouver des fils en laine de notre région ? Alors vous êtes au bon endroit ! Rendez-vous à la Boutique des laines de Redu. Vous y trouverez toute une gamme de fils à tricoter en laine locale !

 
 

Le feutrage

Haut de page 

La technique du feutrage est antérieure à l’invention du tissage ou du tricot. Elle permet d’obtenir une étoffe non tissée, par le frottement de la laine à l’eau chaude savonneuse. Le but est d'entremêler les fibres de façon à ne plus pouvoir les séparer.

 

Le feutrage peut être réalisé :

- A la main : retrouvez un tuto pour fabriquer des lampes en feutre en cliquant ici.  Retrouvez tout le matériel pour fabriquer ces lampes à la Boutique des laines de Redu.

- A la machine : rendez-vous ici pour visualiser toutes les étapes de fabrication du feutre industriel.

 

L'aiguilletage

Haut de page 

L’aiguilletage est bien souvent confondu avec le feutrage. Contrairement à ce dernier, l’utilisation d’eau chaude savonneuse n’est pas nécessaire. Il consiste à enfoncer des aiguilles spécifiques dans la laine cardée afin de mélanger et densifier les fibres. Cette technique permet d’obtenir une nappe aiguilletée mais aussi de fixer un motif sur une étoffe feutrée.

L'aiguilletage se fait :

- Manuellement : vous trouverez une petite vidéo pour visualiser l'aiguilletage en toute simplicité en cliquant ici ;

- À la machine : voici 2 vidéos pour visualiser le procédé ici et ici.

Le tissage

Haut de page 

Le tissage permet l'obtention d'un tissu par l'entrecroisement de fils verticaux (fils de chaines) et horizontaux (fils de trames). Il nécessite l'emploi d'un métier à tisser.

Il existe de nombreux types de métiers à tisser :

- Les métiers à tisser manuels avec les métiers verticaux et horizontaux, avec ou sans pédales, ...

- Les métiers à tisser industriels qui ont beaucoup évolué depuis le 18ème siècle avec la mécanisation.

 
 

La teinture

Haut de page 

La teinture est l'action de modifier la couleur d'un support par absorption d'un colorant.

Et pour ça, la laine est une championne ! Elle a, de par sa composition chimique, une prédisposition à être teinte.

On peut teindre avec des plantes, des lichens, des coquillages, certains insectes, des colorants alimentaires et des colorants synthétiques (écologiques ou pas).

Pour voir nos prochaines formations en teinture végétale, c'est par ici.

 

La laine peut être teinte à différentes étapes de sa transformation : juste après le lavage, en fil ou déjà tricotée, tissée ou feutrée. Des résultats plus homogènes seront obtenus si la teinture se fait après le lavage.

  • Facebook Social Icône

Inscription à notre newsletter mensuelle "Des nouvelles de la laine"

0

© asbl Filière laines